Actualités du réseau

Épargne salariale, livret de développement durable et solidaire, placements éthiques… la finance veut « verdir » son image : mais que sont réellement ces produits financiers ? L’association des CIGALES de Bretagne organise un ciné-échanges autour du documentaire « La finance lave plus vert » le mardi 26 septembre à 20h30, au cinéma associatif Le Triskel à Betton (35). L’entrée est libre et gratuite (inscription conseillée en suivant ce lien).

Au programme :

  • Projection du documentaire « La Finance lave plus vert » réalisé par Matteo Born, Romain Girard et écrit par François Pilet, Marie Maurisse. Cette enquête grinçante dénonce les placements éthiques, durables, écologiques et... souvent énigmatiques de cette finance dite "verte".
  • Échanges et réaction sur le documentaire
  • Présentation de la finance solidaire et de l’épargne citoyenne et l’association des CIGALES de Bretagne.

Notre épargne a du pouvoir ! Si l’argent mis en banque finance des projets polluants en France comme à l’international, il peut aussi financer des projets locaux à vocation culturelle, sociale, environnementale... L’occasion de comprendre les enjeux et l’impact de l’épargne citoyenne dans notre quotidien.

  • Cinéma Le Triskel

Le TRISKEL est un cinéma associatif fonctionnant exclusivement avec les bénévoles de l'association. Il est classé Art et essai par le CNC. Situé 7 rue du trégor à BETTON, le cinéma est à proximité d'un parking gratuit d'environ 60 places. La salle contient 188 places + 5 places PMR.

  • Les CIGALES de Bretagne

Les CIGALES sont des clubs d’investisseurs solidaires qui soutiennent des projets économiques à vocation sociale, environnementale ou culturelle. Au-delà du financement, les CIGALES proposent un accompagnement individuel et une mise en réseau : trois ingrédients clés pour le succès durable des projets.

En Bretagne, 25 clubs réunissant 350 cigaliers et cigalières (5 à 20 personnes par club) sont actifs le territoire. Les clubs sont avant tout des espaces de convivialité, de rencontres et de formation à l’économie. L’éducation populaire y tient une bonne place. L’organisation y est transparente, collective et démocratique. C’est en moyenne une somme de 3 000 euros qui est rassemblée et dédiée au financement de chaque projet. Plusieurs clubs peuvent aussi s’associer pour un financement plus important.

Pour plus d’informations, contactez Marine BARGAIN pour l’Ouest Bretagne (07 52 64 13 29) et Nadège RIGAUDEAU pour l’Est Bretagne (06 81 16 61 73).

L’épargne citoyenne comme levier à la transition écologique : création d’un club d’investisseur.e.s social et solidaire sur le Pays de Pontivy

Donner du sens à son épargne, c’est possible, en devenant investisseur.e social et solidaire. Le pôle ESS Centre Bretagne, et l’Association des CIGALES de Bretagne, vous convient à une réunion autour de l’épargne citoyenne, le lundi 25 septembre à 18h30, à la Cantine des Halles située rue Lorois, à Pontivy.

Au programme, projection du court-métrage « Des Cigales et des Hommes » sur le mouvement des CIGALES, puis échanges avec des cigalières et des cigaliers bretons et le pôle ESS de Pontivy. Un moment de convivialité viendra conclure la soirée.

> Inscription conseillée <

Les CIGALES, outil de la finance solidaire

L’épargne mis en banque a un impact social et environnemental, car cet argent finance des projets polluants en France et à l’international. Donner du sens à son épargne, c’est possible, grâce à la finance solidaire. A l’opposé de la finance dite « verte », dont de nombreux placements cachent en fait des opérations de greenwashing ; la finance solidaire propose aux épargnants la souscription de produits d’épargne solidaire destinés à financer des entreprises et des associations à forte utilité sociale et environnementale.

L’association des CIGALES de Bretagne propose d’utiliser autrement votre épargne, en finançant de manière collective des projets économiques à vocation sociale, environnementale ou culturelle. Les citoyens et citoyennes, réunis en club, investissent un peu de leur temps et de leur épargne dans l’accompagnement et le financement d’une entreprise, d’une coopérative ou d’une association sur leur territoire. Les clubs sont avant tout des espaces de convivialité, de rencontres et de formation à l’économie. L’éducation populaire y tient une bonne place. L’organisation y est transparente, collective et démocratique. Chacun est à la fois responsable et solidaire.

Pour toute question : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06 81 16 61 73

L’épargne citoyenne comme levier à la transition écologique : création d’un club d’investisseur.e.S social et solidaire sur le Pays de Lannion

Donner du sens à son épargne, c’est possible, en devenant investisseur.e social et solidaire. L’ADESS Ouest Côtes d’Armor, et l’Association des CIGALES de Bretagne, vous convient à une réunion autour de l’épargne citoyenne, le mardi 19 septembre à 18h30, à l’espace Sainte-Anne de Lannion situé au 2 rue de Kérampont.

Au programme, projection du court-métrage « Des Cigales et des Hommes » sur le mouvement des CIGALES, puis échanges avec des cigalières et des cigaliers breton.ne.s et le pôle ESS de Lannion. Un moment de convivialité viendra conclure la soirée!

> Inscription conseillée <

> évenement LinkedIn <

> Communiqué de presse <

Les CIGALES, outil de la finance solidaire

L’épargne mis en banque a un impact social et environnemental, car cet argent finance des projets polluants en France et à l’international. Donner du sens à son épargne, c’est possible, grâce à la finance solidaire. A l’opposé de la finance dite « verte », dont de nombreux placements cachent en fait des opérations de greenwashing, la finance solidaire propose aux épargnants la souscription de produits d’épargne solidaire destinés à financer des entreprises et des associations à forte utilité sociale et environnementale.

L’association des CIGALES de Bretagne propose d’utiliser autrement votre épargne, en finançant de manière collective des projets économiques à vocation sociale, environnementale ou culturelle. Les citoyennes et citoyens, réuni.e.s en club, investissent un peu de leur temps et de leur épargne dans l’accompagnement et le financement d’une entreprise, d’une coopérative ou d’une association sur leur territoire. Les clubs sont avant tout des espaces de convivialité, de rencontres et de formation à l’économie. L’éducation populaire y tient une bonne place. L’organisation y est transparente, collective et démocratique. Chacun est à la fois responsable et solidaire.

Pour toute question : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06 81 16 61 73

L’épargne citoyenne comme levier à la transition écologique : création d’un club d’investisseur.e.S social et solidaire sur le Pays de Vannes

Donner du sens à son épargne, c’est possible, en devenant investisseur.e social et solidaire. L’Association des CIGALES de Bretagne, vous convie à une réunion autour de l’épargne citoyenne, le jeudi 14 septembre à 18h30, à la Maison des Associations de Vannes, située au 31 rue Guillaume Le Bartz.

Au programme, présentation du mouvement des CIGALES, puis échanges avec des cigalières et des cigaliers breton.ne.s sur le fonctionnement des clubs CIGALES.

> Inscription conseillée : https://framaforms.org/vannes-reunion-dinformations-pour-devenir-investisseur-solidaire-1694425256

Les CIGALES, outil de la finance solidaire

L’épargne mis en banque a un impact social et environnemental, car cet argent finance des projets polluants en France et à l’international. Donner du sens à son épargne, c’est possible, grâce à la finance solidaire. A l’opposé de la finance dite « verte », dont de nombreux placements cachent en fait des opérations de greenwashing, la finance solidaire propose aux épargnants la souscription de produits d’épargne solidaire destinés à financer des entreprises et des associations à forte utilité sociale et environnementale.

L’association des CIGALES de Bretagne propose d’utiliser autrement votre épargne, en finançant de manière collective des projets économiques à vocation sociale, environnementale ou culturelle. Les citoyennes et citoyens, réuni.e.s en club, investissent un peu de leur temps et de leur épargne dans l’accompagnement et le financement d’une entreprise, d’une coopérative ou d’une association sur leur territoire. Les clubs sont avant tout des espaces de convivialité, de rencontres et de formation à l’économie. L’éducation populaire y tient une bonne place. L’organisation y est transparente, collective et démocratique. Chacun est à la fois responsable et solidaire.

Pour toute question : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06 81 16 61 73

On vous avait prévenu, les CIGALES partent à la conquête de l'Ouest! Le Club a été agréé par la Fédération des CIGALES le 5 Juillet 2023 et répond à quelques questions pour se présenter.

Que signifie Hadenn ?

Hadenn signifie « graine » en breton : nous espérons que beaucoup de projets pourrons germer grâce à nous !

Combien de membres compte votre club ?

Nous sommes 10 pour l'instant mais nous aimerions arriver à une douzaine de personnes à terme Est-ce que vous vous connaissiez avant ? Seules 4 personnes sur 10 se connaissaient avant car elles travaillaient ensemble ou habitent à côté. Nous avons des profils différents les uns des autres et c'est cela qui rendra les discussions intéressantes : il y a des actifs et des retraités, des personnes du milieu de l'ESS mais aussi par exemple des ingénieurs, éducateur spécialisé, réparateur de caravane, travailleur social.

Avez-vous convenu ensemble de spécificités concernant les projets soutenus? (territoire? domaine d'activité? profil des porteuses/porteurs de projet ?, etc...)

Nous préférons ne pas nous restreindre, tout projet issu de l'économie sociale et solidaire peut nous intéresser. Nous nous retrouvons bien dans la charte des Cigales de Bretagne : « Donner la priorité à des entrepreneurs dont les buts, au-delà du nécessaire aspect financier, sont sociaux, culturels, écologiques, c'est-à-dire respectueux de la place de l'Homme dans son environnement. »

Avez-vous avancé dans vos discussions concernant le fonctionnement du Club ?

Nous nous sommes mis d'accord sur la somme que nous allions épargner chaque mois et sur le fait de se réunir tous les 1ers mardi du mois.

Êtes-vous déjà en contact avec des porteuses/porteurs de projets?

C'est une de nos interrogations. Loïc connait un maraîcher bio qui s'installe sur sa commune avec qui il a échangé sur la démarche des Cigales. Il va y réfléchir. Patrice pense qu'on peut passer par la CAE29 pour approcher des porteurs de projets. On peut aussi se rapprocher du Chargé du développement économique de la CCPI. Une synergie avec les autres Cigales du Finistère serait intéressante. Le club a terminé les formalités pour profiter de l'été puis se réuniront le premier mardi de septembre afin de commencer à étudier différents projets qu'ils vont présenté au club ou que les CIGALES vont leur proposer !

Bravo à vous les brestois.e.s et bienvenu.e.s dans le monde de l'épargne solidaire !

Le 19 juin dernier, le club « Les Fruits du Cormier » s’est réunit dans la Maison des Associations de Saint-Aubin-du-Cormier. L’ACB (Association des CIGALES de Bretagne), a été invitée à se joindre au groupe le temps d’une soirée. C’est en binôme administratrice – salariée, que nous nous sommes rendues là bas. L’occasion d’en apprendre davantage sur les origines et le fonctionnement de ce tout nouveau club brétilien.

Pouvez-vous présenter rapidement votre club ?

Nous sommes 10 membres (4 femmes et 6 hommes), en emploi, et habitants/habitantes de Saint-Aubin-du-Cormier. Le fonctionnement est basé sur la co-gérance : 2 cogérants, un trésorier et une co-trésorière ; pas de secrétaire ! Le compte-rendu de la réunion est rédigé par un des membres, sur la base du volontariat, et les démarches administratives (envoi PV, convocation réunions) sont réparties entre la gérance et la trésorerie. Nous nous réunissons une fois par mois environ, et chacun.e apporte de quoi boire et grignoter.

Quelle est l’origine du club ?

Une réflexion a été lancée il y a 2 ans sur la création d’un club à Saint-Aubin par Pascal Dalle (co-Président du pôle ESS de Fougères qui habite dans le secteur). Un noyau dur de 6 personnes a été constitué à cette époque. Une nouvelle dynamique a permis de redémarrer le projet en novembre 2022 ; et deux réunions d’informations ont lieu en décembre 2022 et janvier 2023, à la BIOCOOP de Saint-Aubin. Suite à ces rencontres, la constitution du club a été actée. Une fois les démarches administratives effectuées, le club a reçu l’agrément de la Fédération il y a seulement quelques mois. Nous nous attelons maintenant à nous réunir.

Comment vous-êtes vous rencontré.e.s ?

A la BIOCOOP de Saint-Aubin ! Nous sommes client.es, sociétaires, sympathisant.e.s...c’est par ce biais que nous avons entendu parler des CIGALES de Bretagne, notamment lors de la dernière Assemblée Générale. C’est Ronan (responsable du magasin, ndlr) qui a notamment réussi à sensibiliser plusieurs d’entre nous à l’épargne solidaire, et nous a convaincu de constituer un club sur Saint-Aubin.

Comment est-venu le nom «Les Fruits du Cormier » ? 

Lors d’une réunion, nous avons discuté assez longuement du Cormier, un arbre de la famille des Rosacées très présent sur le territoire. Il donne des fruits appelés « cormes » ressemblant à des petites pommes ou poires. Le nom du club est venu naturellement au cours de la discussion.

Avez-vous déterminé des critères dans le choix des projets soutenus ?

Nous souhaitons limiter notre périmètre au niveau local, et soutenir des projets proches de Saint-Aubin. Par ailleurs, nous sommes toutes et tous sensibilisé.e.s à une alimentation respectueuse des agriculteurs et de l’environnement et de ses consommateurs, il est donc probable que nous soutenions des projets en accord avec ces valeurs.

Avez-vous déjà rencontré des porteurs ou porteuses de projet ?

Oui, 3 à l’heure actuelle ! Notre objectif est de recevoir un.e porteur/se de projet à chacune de nos réunions. Nous avons rencontré Lise, fondatrice de l’association Sur les pas de Rachel. Celle-ci vise à trouver des financements et sensibiliser sur les enfants en situation de handicap, comme Rachel qui est atteinte depuis la naissance d’une paralyse cérébrale qui provoque des troubles de la motricité. Ensuite, c’est Aurélie, créatrice d’une savonnerie artisanale et écologique « La Fabrik à Bulles » (à Saint-Aubin-du-Cormier), qui est venue présenter ses produits et la technique de saponification à froid.

Dernièrement nous avons rencontré Marianne, la fondatrice de Tzopelia, qui fabrique du chocolat bio à partir de fèves de cacao transformées dans son atelier. Ce concept de bean to bar, c’est-à- dire la fabrique du chocolat depuis les fèves jusqu’à la tablette, n’est pratiqué que par 2 % des 3000 chocolatiers français. Marianne propose donc un savoir-faire rare et engagé (au delà des critères de la bio et du commerce équitable). Elle vend ses produits dans sa boutique – salon de thé, et passe également par un distributeur du territoire. Après 8 mois d’activité, elle a la recherche de fonds pour investir dans une nouvelle machine, afin d’augmenter la production et se préparer pour la période intense des fêtes de fin d’année.

Les projets ne manquent pas sur Saint-Aubin et ses alentours, le plus compliqué sera de choisir !

MERCI POUR VOTRE TEMPS !

CIKADO, une CIGALES rennaise, est passée en gestion le mois dernier, après 5 ans d'activité ! L'occasion de revenir sur les moments forts du club.

Racontez-nous comment Cikado a commencé ?

CIKADO a été créé en 2018 avec 16 membres dès le début dont 12 sont restés très actifs tout au long de la vie « active » du club. Le bureau était complet : gérante & cogérante, secrétaire & secrétaire adjoint, trésorière & trésorière adjointe. Nous avons consacré nos premières réunions à la répartition des tâches : qui envoie les ordres du jour de réunion ? Qui rédige les comptes rendus ? Qui siège à l'ACB (Association des CIGALES de Bretagne) ? Nous nous sommes aussi mis d'accord sur des règles de fonctionnement :

  • chaque réunion était une AG décisionnaire,
  • pouvoir donné à l'un des membres en cas d'absence
  • définition des critères de choix des entreprises cigalées (proximité pour que les parrains/marraines puissent aller les rencontrer facilement, utilité sociale, implantation géographique, diversité des entreprises cigalées...)
  • exposé écrit des raisons du choix d'une entreprise après décision du financement,
  • choix d'une ou plusieurs dates des réunions suivantes à la fin de chaque réunion

Quelles entreprises avez-vous financées ?

 En voici quelques exemples :

  • La première : Mamie Mesure, une droguerie spécialisée dans la vente en vrac. Mais nous n'avons pas eu beaucoup d'interactions avec cette entreprise.
  • Comme un établi, une entreprise d'utilisation partagé de matériel de ferronnerie, menuiserie, etc. : les relations avec ses fondateurs ont toujours été cordiales et enrichissantes
  • Établi des mots, ouvert dans un quartier populaire de Rennes : la première librairie que nous avons financée. L'implantation nous intéressait beaucoup. Malheureusement pour eux, l'environnement commercial prévu n'a pas été au rendez-vous.
  • Argyll : la deuxième librairie financée. C'est un projet que nous avons suivi au moins 2 ans avant qu'il n'aboutisse.
  • Le dernier : Pépites! Restaurant coopératif implanté dans un quartier « fragile » et dont nous espérons la réussite.

Venons-en au passage en gestion, en quoi consiste-t'il ?

Après 5 ans d’existence et d’investissements, le club ne s'arrête pas mais continue de gérer les investissements déjà faits en attendant les remboursements qui adviennent normalement au bout de 5 ans. Ce qui s'arrête c'est l'épargne des cigaliers dans ce club et donc les investissements dans d'autres entreprises.

Comment vous-êtes vous organisés pour ce passage ?

Comme l'indique les statuts, nous avons désigné deux « liquidatrices », chez nous la trésorière et la co-gérante. Elles devront suivre les dates de remboursement des sommes investies dans les entreprises et veiller à ce que les parrains/marraines discutent de cette échéance avec les entrepreneurs. Dans notre Cigales, tous les parrains/marraines ont accepté de continuer le travail d'accompagnement auprès des entreprises financées. Une fois par an, nous nous retrouverons pour faire le point et voir où nous en sommes.

Comment s'est passée la dernière réunion de Cikado en « activité »?

Nous sommes allés au restaurant alors que d'habitude nous nous réunissions rue Martenot dans l'espace ESS où se trouve l'ACB. Ce fut un moment très convivial et emprunt d'un voile de tristesse au moment de se séparer.

En conclusion ?

Notre groupe s'est toujours bien entendu. Des discussions argumentées ont eu lieu mais sans conflit. Nous n'avons pas eu besoin de recourir à un vote avec une faible majorité. pour décider d'un investissement. A chaque fois, nous avons cherché à créer un consensus. Il faut veiller à évoquer ce point dès le début pour savoir comment se prendront les décisions. Ce furent cinq années très enrichissantes tant sur le plan de la découverte d'univers que nous ne connaissions pas ou peu (le monde de l'entreprise) que sur la découverte de personnes qui sont devenues des ami.e.s.

Y-Aura-t'il une suite à CIKADO ?

Nous espérons remonter un club à Rennes en septembre. Nous avons déjà évoqué une date. Lors de la première réunion, les anciens de Cikado intéressés par la poursuite de cette aventure viendraient accompagnés d'amis ou de relations séduites par cette démarche. Par ailleurs, un ancien « cikadien » qui a déménagé dans la région de Redon aimerait lancer un club lui aussi. Les personnes intéressées peuvent appeler l'ACB pour se faire connaître.

Merci pour ce témoignage !

Issu de l’Économie Sociale et Solidaire, dans les années 80, le mouvement des CIGALES s’est construit sur le constat qu’il est possible à de simples citoyen.ne.s d’accompagner celles et ceux qui se lancent dans la grande aventure de la création ou du développement d’entreprise.

Cette année revêt donc un caractère particulier puisqu'il marque le 40ème anniversaire de sa création!

La Fédération des CIGALES et l'ensemble des Associations Régionales encouragent et soutiennent depuis 1983 les citoyen.ne.s dans la promotion et le financement des entreprises ou des associations ayant une utilité sociale et ne faisant pas du profit le but ultime de leur existence. Elle s‘est enrichie au fil des années en s’intéressant aussi à la gouvernance de ces structures puis à leur responsabilité sociale et écologique.

Suivez notre actualité sur notre site et sur notre page LinkedIn pour savoir où nous rejoindre afin de fêter cet événement tous ensemble!

Les membres des CIGALES de Quimper et Concarneau, clubs d'investisseurs citoyens désireux de donner du sens à leur épargne, vous invitent à découvrir la finance solidaire et l'action des CIGALES. Les cigaliers et cigalières, mettent une somme en commun dédiées à des projets économiques à vocation sociale, environnementale ou culturelle.

L'association des CIGALES de Bretagne, qui fédère les clubs, et l'ADESS de Cornouaille vous donne rendez-vous :

  • Le mardi 20 juin à l'Ecopôle de Concarneau (3 rue Victor Schoelcher), de 18h30 à 20h30
  • Le mercredi 28 juin à la CAE29 de Quimper (1 alez ar waremm), de 18h à 20h30

Au programme : projection d'un court-métrage sur les CIGALES de Bretagne, échange avec les membres des clubs et l'ADESS Cornouaille. S'en suivra un temps convivial autour du verre de l'amitié. Les clubs sont déjà constitués, ou en cours de structuration, et cherchent de nouveaux membres : rejoignez-les !

Inscription conseillée, cliquez ici pour notifier votre participation.


 Les CIGALES, qu'est-ce que c'est ?

Les CIGALES sont des clubs d'investisseurs solidaires qoui soutiennent des projets économiques à vocation sociale, environnementale ou culturelle. Au delà du financement, les CIGALES propospent un accompagnement individuel et une mise en réseau : trois ingrédients clés pour le succès durable des projets. Être cigalier ou cigalière, c'est donner du sens à son épargne, c'est porter haut les valeurs de la solidarité, c'est croire fondamentalement en l'humain.

En Bretagne, 25 clubs réunissant plus de 250 membres sont présents sur le territoire. En 2022, 14 projets ont été soutenus par les clubs, à hauteur de 60 000€.

 

Vous êtes invité.e.s à l'Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire de la Fédération nationale des CIGALES qui se tiendra ce samedi 13 mai à la Maison des Associations de Paris (5 rue Perré – 75003 Paris), de 10h à 17h.

Pour rappel, l'ensemble des CIGALES sont membres de la Fédération et ont donc droit de vote à l'AGO et l'AGE de la Fédération.

Voici l'odre du jour :

  • Accueil à partir de 10h
  • 10h – 10h45 > Démarrage de l’AG
  • 10h45 – 12h00 > AG statutaire, présentation puis validation des résolutions suivantes et élection des membres du Conseil d’Administration
  • 12h00 – 12h30 > Présentation des premiers résultats de la mesure de l’impact
  • 14h – 15h45 > Ateliers thématiques (2 ateliers proposés d’une durée de 75 min chacun)
    • Atelier #1 sur la Mesure de l'impact du mouvement CIGALES
      • Animé par les membres du GT mesure d’impact
    • Atelier #2 : charte éthique
      • Animé par les membres du GT finances et partenariats
    • Restitution des ateliers en format plénière
  • 15h45 : AGE de la Fédération des CIGALES
  •  16h30 – 16h45 : Conclusion de la journée

La Fédération prend en charge le défraiement de 2 cigalier.es par Association régionale (en plus des co-présidents et des administrateurs). Écrivez moi si vous souhaitez vous y rendre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Trouver un club Cigales