Guide pratique à destination des prescripteurs

Vous qui êtes au contact des créateurs d’entreprise, ce petit guide vous donne des informations concrètes sur les avantages d’un club CIGALES.

Le guide est consultable en ligne.

Le premier avantage pour le créateur d’entreprise, c’est l’apport en capital. Une structure bien capitalisée investira, supportera les retards de paiements ou la faiblesse passagère des commandes. Par son apport, le club Cigales deviendra le premier partenaire du créateur.

Deuxième avantage, avec un club CIGALES, le chef d’entreprise ne se retrouve pas tout seul. Le club s’engage avec lui pour cinq ans.

Le troisième avantage, c’est la possibilité de s’inscrire dans un réseau qui participe au développement local, au développement d’une économie plus solidaire et d’y trouver les appuis pour mener à bien son projet. Vous-mêmes, vous aurez ainsi contribué à plus de solidarité sur notre région.

Le club CIGALES : concilier l’économique, le social et la citoyenneté

Un club CIGALES regroupe dix à vingt personnes qui épargnent chaque mois pour investir ensemble et solidairement dans des entreprises.
La finalité du club CIGALES est d’accompagner un entrepreneur dans la réussite humaine et économique de son entreprise, sans prendre de décision à sa place.

Un soutien financier

En pratique, le Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire, la "CIGALES", prend des parts dans le capital de l’entreprise et s’engage à y rester cinq ans. S’il soutient une association, il peut faire des apports avec droit de reprise.
Le club ne fait pas de prêt, mais, en sa qualité d’associé, il peut faire des avances en comptes courants d’associés.
La participation d’un club dans le capital est minoritaire (25% maximum pour les SARL et 33% pour les SA).
Depuis 20 ans, les prises de capital vont de 1000 à 15.000 €. La moyenne se situe à 4.000€ par entreprise pour un club.

« C’est vraiment l’argent des membres du club qui est sur la table et qui est apporté à d’autres, avec un risque de perte comme de gain. C’est un engagement réel ! Et cela, à mon sens, c’est unique, propre aux CIGALES. C’est autre chose que le don, ou le prêt ! Il y a un rapport de confiance qui se crée, les cigaliers ont envie que le porteur de projet réussisse. » Fabien, cigalier

À noter : plusieurs clubs ou d’autres structures de capital-risque peuvent intervenir dans la même entreprise pour “boucler” un plan de financement. L’Association des CIGALES peut mettre en relation les créateurs avec ces structures.

Un accompagnement humain et stratégique

Le club désigne des membres qui seront les référents de l’entrepreneur : ses “parrains”. Disponibles, ils sont à l’écoute du chef d’entreprise. Ils veillent à ce qu’il soit pleinement autonome dans sa prise de décision.
En favorisant l’effet-miroir, ils permettent au créateur de “sortir la tête du guidon”.

Le suivi assuré par des organismes non associés - boutiques de gestion, associations comme EGEE, AgirABCD- est complémentaire de celui des CIGALES.
Les premiers ont une intervention technique pendant la ou les deux premières années. Les seconds, en prise directe dans l’entreprise, l’accompagnent dans la durée.

« Pour les créateurs, le club est très bénéfique. Nous leur offrons des possibilités d’échanges avec des personnes très diverses. Comme les débats sont toujours riches, ils repartent avec plein de conseils. » François, cigalier

Un apport technique et conventionné

Le club CIGALES et l’entrepreneur analysent et décident de pistes d’amélioration au moyen de tableaux de bords.
Si ces outils ne sont pas en place, le club incitera l’entrepreneur à les utiliser et à se les approprier.
En tant qu’associé et groupement de personnes physiques, le club CIGALES signe les statuts. Il propose à l’entrepreneur une convention qui régit leur relation, de l’entrée dans le capital à la sortie de l’entreprise, en passant par l’accompagnement. Les rencontres ont lieu régulièrement au moins une fois par trimestre.
Lorsqu’un créateur a un dossier prêt, il faut un à deux mois entre le premier contact et l’engagement du club, même si parfois le délai peut être raccourci.

Les clubs CIGALES, un des rares dispositifs à apporter des fonds propres dans les petites entreprises.

Les entreprises concernées

• Celles qui sont en : SARL, SA, SAS, association, SCOP, SCIC. Le créateur peut démarrer avec le club comme seul associé.
• À tous les stades : création, reprise ou entreprise en développement.
Si la société est déjà créée, il y a modification des statuts avec l’arrivée d’un nouvel associé.

 

Un avantage avec le réseau bancaire des Banques Populaires

Les Banques Populaires Régionales (Ouest & Atlantique) et l'Association des CIGALES de Bretagne travaillent ensemble pour permettre aux créateurs d'entreprises de percevoir des offres et services bancaires à des conditaions préférentielles (prêt pour mise aux normes de bâtiment, garantie SOCAMA, outils monétiques, etc.). Avec l'appui d'un réseau de partenaires, cet accompagnement se traduit par l'étude et la consolidation de projets initiés par les entrepreneurs du territoires. Ces accords, réservés aux porteurs de projets, visent à soutenir l'économie et ceux qui entreprennent. Notre partenariat s'inscrit dans ce cadre et fait sens puisque le Réseau Banque Populaire accompagne au quotidien 1 artisan sur 3.

Les critères de choix d’une entreprise par le club

Ils sont définis par la charte des clubs CIGALES. Chaque club sera plus sensible à l’un ou l’autre critère. La réussite du créateur dans son projet est le critère principal.

1 - La viabilité économique
Le club CIGALES étudie de près la viabilité de l’entreprise. Il mesure le risque pour le créateur et pour le club. La passion du créateur doit se traduire aussi par une réussite économique.

2 - La création d’emplois
Il s’agit au minimum de créer l’emploi de l’entrepreneur. En général, les entreprises cigalées* démarrent avec une ou deux personnes pour arriver à un effectif de quatre à cinq dans les cinq ans.
Il n’y a pas de limite supérieure : une entreprise d’insertion est allée jusqu’à 60 emplois créés.

3 - La complémentarité
Le “bonus” du club est d’être complémentaire au chef d’entreprise. S’il a besoin, par exemple, d’appuis en gestion ou en marketing, le club veille à disposer de ces compétences en interne ou dans le réseau CIGALES.

4 - La proximité
Le club se crée pour agir dans un quartier ou sa ville d’implantation. Cette proximité facilite le suivi et l’implication des cigaliers. Mais la proximité de cœur est aussi importante. Un club peut avoir un coup de cœur pour une entreprise au bout du département ou de la Bretagne. S’il y a un éloignement géographique, il veillera à ce qu’un suivi soit assuré localement.

5 - Le choix réciproque Si le club et l’entrepreneur s’associent, c’est qu’ils ont envie de faire un bout de chemin ensemble, de se fixer des objectifs communs. Ils se donneront quelques points d’attention sur l’impact sociétal et environnemental de l’entreprise.

« On apporte un accompagnement pendant cinq ans à des gens qui n’ont pas tous les moyens pour démarrer leur entreprise. Si nous prenons un risque là où les banques hésitent, c’est que nous parions plus sur les potentialités des personnes que sur leur assise financière… et nous leccompagnons. » Isabelle, cigalière

Les avantages pour l’entreprise

Pour l’entreprise qui se crée, ils sont de deux types : financiers et humains.

Les avantages financiers

• Renforcer les fonds propres de l’entreprise (capital-risque),

• Pas de remboursement pendant cinq ans,

• Accès facilité au crédit bancaire et à des sources de financements complémentaires,

• Crédit au projet grâce à l’engagement de 5 à 20 personnes dans la réussite économique de l’entreprise et des personnes sur le long terme.

Les avantages humains

Les cigaliers sont là aussi pour briser la solitude du chef d’entreprise, lui remonter le moral ou partager ses réussites. Ils apportent aussi leurs compétences et conseils.

« Les CIGALES m’ont apporté un peu de capital. Mais j’avais surtout besoin du réseau de connaissances et de conseils qu’ils pouvaient m’apporter. J’avais conscience de la solitude du créateur. » Florence, entrepreneure

En moyenne sur la France, plus de 75% des entreprises cigalées existent encore cinq ans après leur création.

Un réseau, une éthique

Une association régionale

Les clubs de la région se sont organisés en association pour animer le réseau, développer de nouveaux clubs, établir des partenariats avec les acteurs de la création d’entreprise, de l’économie sociale et solidaire, accueillir des porteurs de projet et les mettre en relation avec les clubs. L’association s’est dotée d’outils en communication et en formation.

Un rôle de coordination

Pour faciliter le parcours du créateur, l’association des CIGALES peut l’aiguiller vers des financements complémentaires adaptés. Elle peut assurer la coordination et la mutualisation du suivi entre les financeurs.

Contre l’exclusion financière

Née de la conviction qu’il est possible d’entreprendre autrement et de replacer l’homme au cœur de l’économie, la finance solidaire est devenue un outil de développement incontournable.
Des initiatives ont vu le jour depuis vingt ans : commerce équitable, services à la personne, agriculture biologique, micro-entreprises, développement local… Les innovations concernent tous les champs de l’activité économique, sociale, culturelle et environnementale. La finance solidaire permet de lutter contre l’exclusion bancaire et financière dont souffrent certains créateurs d’entreprise.
Sans elle, ils ne pourraient pas mettre en œuvre leurs projets.
Pour en savoir plus : www.finansol.org