Depuis de nombreuses années, nous, en Bretagne, militons pour que

l’organisation du réseau CIGALES soit tournée vers « le terrain », centrée sur

la vie et l’action des clubs : ce sont les clubs qui constituent le « principe

actif » de la mise en œuvre concrète de la Charte des CIGALES,

document qui nous unit et nous cimente tous, puisque chacun de nous le signe

lorsque nous créons notre club.

 

C’est ce fil conducteur du développement et du soutien des clubs qui a conduit

au développement des Associations régionales (AR), comme l’ACB pour la

Bretagne, après le Nord-Pas de Calais, puis après nous le Poitou-Charentes, les

Pays de Loire, l’Auvergne, et d’autres à venir.

Aujourd’hui la rénovation des statuts de la Fédération, à laquelle nous avons

beaucoup travaillé, consacre le rôle des AR et l’option résolue pour la

proximité avec les clubs, le travail de terrain avec les porteurs de

projets, l’efficacité et la clarté.

Cette organisation doit se traduire par une coopération horizontale et renforcée

entre les AR, en gardant à la Fédération son rôle majeur d’être la pierre

angulaire ou la « clé de voûte » du réseau, mais en rejetant ces pratiques

jacobines dépassées qui veulent que tout doit « procéder » d’en-haut ou du

centre.

Il est essentiel pour le futur et le développement du réseau CIGALES, dont

notre société en crise a et aura, plus que jamais, besoin que ces statuts

rénovés soient adoptés massivement par tous les clubs de France, qui

sont appelés à voter lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire qui se tiendra

le 13 octobre 2012 à Paris.

La Bretagne doit apporter sa contribution avec enthousiasme à cette

adoption des nouveaux statuts pour prolonger et accélérer la dynamique de

développement.

Mobilisez-vous en envoyant un délégué le 13 octobre, ou si vous ne le pouvez

pas, donnez sans faute votre pouvoir pour que les 65 clubs bretons soient

tous présents à ce rendez-vous.